Le photographe poète Kiripi Katembo s’en est allé

« Il pleure dans nos cœurs, comme il pleut sur la ville de Kinshasa ». Dans le regard de Kiripi Katembo, les reflets de la vie ne s’y refléteront plus. Le célèbre photographe et vidéaste Kiripi Katembo est mort à la fleur de l’âge. Les flaques d’eau garderont en souvenir les scènes de vie immortalisées par son objectif. Le talentueux et prometteur artiste congolais Kiripi Katembo s’est éteint à l’âge de 36 ans, laissant derrière lui une triste impression d’inachevé. 

Poète, il avait réussi à laisser vivre ses rêves. Il a d’abord croqué la vie en peinture dans son atelier. Mais finalement, c’est le rythme et l’émotion de la ville qui vont attirer son regard. Les histoires de Kinshasa, de Brazzaville et Ostende se refléteront ainsi dans les eaux sales des rues qui parsèment comme des miroirs les chaussées défoncées de la ville. Commencée en 2008, l’exposition « Un regard » fut exposée aux premières Rencontres de la photographie et des arts visuels de Kinshasa Afrikaribu en 2009.

Se dégage ainsi de ses photographies le talent d’un peintre impressionniste. Kinshasa est ainsi magnifiée par la touche surréaliste que lui apporte son auteur en retournant les images. L’artiste aime jouer avec les détails et les couleurs saturées de la ville.

La scène culturelle congolaise émue de sa disparation s’est réunie devant l’académie des beaux-arts où il avait débuté ses études pour lui rendre cet hommage prématuré.

Au début d’une très bonne carrière artistique

Yves Sambu, photographe et ami de longue date de Kiripi Katembo est bouleversé par sa disparition: « Il était vraiment dans la fleur de l’âge, au début d’une très bonne carrière artistique. C’est quelqu’un qui avait la folie des grandeurs. C’était un grand rêveur et vendeur de rêve, mais pas un illusionniste, parce qu’à la fin, il a réussi ce qu’il voulait faire ».

Kiripi Katembo buzz africa 2Les clichés de Kiripi Katembo sont actuellement exposés à la fondation Cartier, à Paris (France), dans le cadre de la riche exposition « Beauté Congo », rétrospective de l’art congolais (photo, peinture, musique, sculptures) de 1926 à 2015 (jusqu’au 15 novembre).

Kiripi Katembo disait: ‘’on doit vivre notre temps, parce que dans dix ans, on va nous demander qu’est-ce qu’on a fait’’.

Venir à ses expositions et découvrir son travail serait rendre un bel hommage à cet artiste qui avait encore beaucoup à dire et à montrer… Oui vraiment, aujourd’hui, comme aurait pu dire Verlaine : il pleure dans nos cœurs, comme il pleut sur la ville de Kinshasa.

Sources des photos : baleenfrancais.ch et presscenter.org

Articles similaires