EHA : 3 lettres synonymes de musique

Partant du constat qu’il n’était pas facile de trouver un professeur ou une école de musique avec du bon matériel au Sénégal, un homme d’affaires togolais Bendjim Kpeglo a décidé d’ouvrir sa propre école dans la capitale. Son nom : EHA. Fondée en septembre 2013, l’école a obtenu l’agrément de l’Etat sénégalais en avril dernier.

EHA : études, harmonie et acoustique

EHA : trois lettres synonymes de musique. EHA  mais aussi éha parce qu’en togolais, la langue du fondateur de l’école, ce petit mot signifie chant. Créé en septembre 2013, l’établissement offre un enseignement jusqu’au conservatoire. Pourquoi une telle école ? Son fondateur, le financier Bendjim Kpeglo, explique qu’au Sénégal aucun lieu d’apprentissage avec du bon matériel n’était accessible. Partant de ce constat il décide d’investir et d’ouvrir une école privée. Une nouvelle étape est franchie le 28 avril dernier, lorsque l’école obtient l’agrément de l’Etat, lui permettant de délivrer des diplômes reconnus.

Un parrain célèbre : Cheikh Lô

eha dakar 3C’est le musicien Cheikh Lô qui a été désigné parrain de l’école. Burkinabé, il grandit avec des parents sénégalais et s’installe au Sénégal à 23 ans en 1978. Chanteur et musicien, il joue de la guitare avec de nombreux groupes africains et français. Il chante en français, en anglais, en wolof et en bambara. L’artiste n’a pas appris son art à l’école mais se dit très fier d’être parrain d’EHA.

130 élèves en 2015

Cette nouvelle école est ouverte aux professionnels et non professionnels, jeunes et moins jeunes qui souhaitent apprendre le chant, la danse, la musique avec des instruments traditionnels comme la kora ou plus modernes comme la batterie ou la guitare électrique. En 2015, 130 élèves étaient inscrits dans l’école. Avant l’ouverture d’EHA, ces apprentis musiciens n’avaient que l’Ecole nationale des arts comme option de formation. Aujourd’hui, ils ont à leur disposition des salles destinées à l’apprentissage de la guitare ou du piano, des salles de répétition pour les professionnels ou encore une salle d’éveil pour les petits de 3 à 6 ans. Les professeurs sont pour la plupart des artistes sénégalais, chanteurs et musiciens.

Public versus privé

eha dakar 2Traditionnellement, un conflit oppose souvent le public et le privé quand il est question d’apprentissage de la musique. C’est pourquoi, lorsqu’EHA a obtenu un agrément, cela a ouvert un pont entre les deux mondes. La nouvelle école a donc aujourd’hui la possibilité de délivrer des diplômes mais également d’obtenir des subventions permettant de rendre la formation plus accessible.

Sources des images :linkedin.com et YouTube et unevieenafrique.com

Articles similaires