Accueil » Culture » A l’aube du Brexit quel sera l’impact sur les rapports entre l’Angleterre et ses anciennes colonies ?

A l’aube du Brexit quel sera l’impact sur les rapports entre l’Angleterre et ses anciennes colonies ?

L’influence qu’exerce l’Angleterre sur ses anciennes colonies africaines est de plus en plus faible. C’est du moins le constat que l’on fait en analysant les rapports politiques et commerciaux de l’Etat anglais avec quelques-unes de ses ex colonies.A l’aube du Brexit, ces relations seront amenées à évoluer : c’est ce que nous vous proposons d’analyser dans cet article.

L’état des relations avec l’Afrique du Sud

Alors qu’elle était la troisième plus grande source d’importations pour l’Afrique du Sud jusqu’en 2003, la Grande Bretagne n’est devenue que la sixième source d’importation de la nation arc en ciel en 2008. Premier exportateur de l’Afrique du Sud dans la période de 2001-2002, l’Angleterre n’est plus que le 4è en 2008.

Source-Pixabay.com

Anciennes Colonies Britanniques

Concernant les relations politiques entre les deux Etats, si elles ont toujours été cordiales après la fin de l’Apartheid, elles se sont compliquées en 2010 suite à la décision de l’Angleterre de mener une politique de restriction de visa pour les sud-africains pour raisons de corruption et de laxisme au sein du Département sud-africain des affaires intérieures. Les relations se sont refroidies d’avantage en 2013 lorsque le gouvernement britannique a supprimé l’aide au développement.

Le refroidissement des rapports avec le Kenya

Le Royaume-Uni n’importe du Kenya que 8,5% de marchandises et les marchandises britanniques ne représentent que 3,4% des exportations du Kenya (https://en.wikipedia.org/wiki/Kenya%E2%80%93United_Kingdom_relations). Sur le plan politique, des tensions diplomatiques entre les deux Etats naissent suite à l’élection   à la présidence en 2013. Etant poursuivi par la CPI pour les violences post électorales de 2007, ce dernier n’avait pas eu le soutien de l’Angleterre.

kenya-2131263_640

Le Kenya va voire ses relations évoluer avec l’Angleterre après le Brexit

Le Kenya privilégia alors les échanges économiques avec le géant asiatique chinois. Par conséquent l’Angleterre qui constituait la principale source d’investissement direct étranger, a perdu ce privilège au détriment de la Chine.

Concernant le Ghana et le Nigéria

Les rapports bilatéraux de l’Angleterre avec le Nigéria et le Ghana sont cordiaux.  Ainsi, en visite au Ghana en 2011, le ministre du Royaume Uni chargé de l’Afrique Henry Bellingham lors de son allocution a qualifié de très bonnes les relations entre son pays et le Ghana en disant : « The relationship between the UK and Ghana is strong and vibrant ».

Mais lorsque l’on aborde les échanges commerciaux entre les deux nations, on se rend compte que l’ancienne puissance coloniale ne figure pas parmi les principaux clients du Ghana que sont l’Afrique du Sud, les Emirats arabes Unis, la Suisse, l’Italie, la France et les Pays-Bas selon le tableau des principaux partenaires en 2013 de la côte de l’or que nous présente Expert-comptable-international.info.com dans sa publication ‘’Ghana : Profil commercial’’. En revanche, le Royaume Uni figure parmi les principaux fournisseurs du Ghana, occupant le 5è rang après la Chine, les USA, la Belgique et l’Inde.

Quant on observe les échanges commerciaux avec la première puissance économique du continent africain, on remarque également que l’Angleterre exerce une influence relativement faible. Pour preuve, les données du commerce extérieur du Nigéria en 2015 hissent le Royaume uni au 7è rang des partenaires commerciaux du pays avec une part de 4,4% du marché, loin derrière l’Inde(13,5%), la Chine(10,5%), les Pays-Bas(9,5%), l’Espagne(6,4%), les USA (5,6%)et le Brésil(5%).

Si on note une baisse de l’influence anglaise sur ses ex colonies africaines, l’avènement du Brexit lève une vague d’incertitudes sur l’évolution de cette situation. Assistera-t-on à une nouvelle prépondérance de l’influence britannique sur ses colonies ou perdra-t-elle plus d’importance ? L’avenir nous le dira.

Articles similaires