Accueil » Culture » Myriam Kaabeche : l’icône de la mode pudique

Myriam Kaabeche : l’icône de la mode pudique

En grande expansion depuis quelques années, la mode pudique encore appelée mode musulmane draine aujourd’hui un marché évalué à 96 milliard de dollars. C’est dans ce secteur que Myriam Kaabeche, une femme arabe originaire d’Algérie se fait une réputation notable.

Les prémices de Myriam Kaabeche dans la mode pudique

C’est par hasard que Myriam Kaabeche est rentrée dans le secteur de la mode pudique. En effet, la maghrébine d’origine algérienne s’intéresse au secteur grâce à une amie qui l’avait sollicité pour l’organisation d’une cérémonie prestigieuse de défilé pour des dames voilées. Déjà toute jeune, Myriam se passionnait pour les tenues traditionnelles et rêvait de valoriser les « Djebba » qu’elle et ses 6 sœurs portaient lors des différentes cérémonies. Ce rêve se concrétise aujourd’hui pour Kaabeche dont les tenues musulmanes sont de plus en plus demandées en Afrique, notamment au Nigéria, au Congo, en Algérie, etc.

Profitant de l’avènement de la mode pudique, Myriam Kaabeche organise de nombreux défilés qui peuvent l’instant d’une soirée, lui rapporter jusqu’à 1 million d’euros sans compter les créations vendues par les designers après les shows. La femme d’affaires par le biais de ses évènementiels met en relation la riche clientèle arabe très exigeante en haute couture pudique avec des designers de premier choix comme la libanaise Lamitta Frangieh surnommée la Monica Belluci du monde arabe, le malaisien Tom AbanSaufi ou encore Sheikha Hind Al Qassemi des Emirats arabes unis.

Des défilés pour la haute bourgeoisie orientale mais également pour le grand public

Myriam Kaabeche (Source: http://www.thepicta.com)

Basée dans la principauté de Monaco, Myriam Kaabeche évolue dans le business de la mode pudique au travers de prestigieux évènements qu’elle organise ainsi que les ventes que lui rapportent ses grandes boutiques de luxe. Ainsi, il lui arrive très souvent d’organiser des défilés exclusifs basés sur des thèmes particuliers pour les « Hadjabistas » aux goûts vestimentaires très exigeants. On compte dans son carnet d’adresse des clientes issues de la haute bourgeoisie arabe, principalement les premières dames des pays d’orient et leurs familles. Pour ces types de clientes, elle organise des défilés mondains privés. C’est ce qu’elle explique en déclarant lors d’un entretien rapporté dans l’article ‘’Myriam Kaabeche, figure du business de la mode pudique’’ écrit par Patrick Ndungidi pour forbesafrique.com : « J’ai actuellement des clientes qui demandent des défiles clé en main pour leurs familles et amies. Ces défilés ne sont pas médiatisés. Mes meilleures clientes sont Russes et Arabes, elles sont exigeantes et achètent pour toute leur famille ».

Par ailleurs, Myriam Kaabeche cible pour ses services le grand public par le biais des défilés ouverts à toutes sortes de clients dans le cadre du « Islamic Fashion Festival ». Il s’agit d’un grand évènement consacré à la mode musulmane se tenant dans des métropoles de la mode comme Paris, Londres, Monaco, Cannes etc.

La mode de la pudeur, un marché prospère

Si Myriam rencontre du succès dans les affaires de la mode pudique, c’est parce que le secteur répond aux attentes de plus d’un milliard et demi de musulmans longtemps snobés par les marques de prêt-à-porter. En outre, cette mode plaît à toutes les autres femmes du monde en quête d’élégance exotique avec une touche de mystère.

Très en vogue, le marché de la mode pudique progresse de 5% par an d’après Bain & Company et  pourrait générer 484 milliards de dollars en 2019 selon Thomson Reuters. De tels chiffres augurent de radieux lendemains pour les affaires de la quadragénaire d’origine algérienne.

 

Articles similaires