Accueil » Culture » Marie Dasylva et son combat pour les femmes racisées en milieu d’entreprise

Marie Dasylva et son combat pour les femmes racisées en milieu d’entreprise

À Paris, une femme africaine fait de l’empowerment des femmes victimes de racisme en milieu professionnel, le fer de lance de son entreprise. Il s’agit de Marie Dasylva, créatrice d’un concept d’entreprise de coaching à l’endroit des travailleuses, des étudiantes et des dirigeantes d’entreprises noires.

La nécessité de venir en aide aux femmes racisées

En France comme dans d’autres milieux occidentaux, les femmes noires sont victimes de discriminations relatives à leur sexe et leur peau. En effet, les femmes noires doivent faire face à une panoplie de problématiques lorsqu’elles sont à la recherche d’une insertion professionnelle. Lesdites problématiques se résumant souvent à des discriminations d’embauche, au harcèlement, à la disparité dans les salaires, etc.

Cette expérience, h, jeune africaine de 34 ans l’a personnellement vécue. C’est d’ailleurs ce qui l’a poussée à identifier les meilleures alternatives afin de doper les femmes racisées pour mieux faire face aux injustices du milieu professionnel. En effet, la femme d’affaires revient sur les circonstances de sa propre expérience douloureuse dans l’article ‘’MARIE DASYLVA : VERS L’EMPOWERMENT DES FEMMES RACISÉES EN ENTREPRISE’’ publié par Eva Sauphie pour intothechic.com : « Ça a été très dur, j’ai fait une dépression. Puis, je me suis relevée et j’ai décidé que le bagage émotionnel n’allait pas prendre le dessus… J’ai eu d’abord besoin d’exorciser mes humiliations ».

L’originalité de l’agence « Nkali »

Dès lors, la battante s’est relevée et à commencer par énumérer point par point les difficultés que peuvent rencontrer les femmes noires en environnement professionnel. Il lui a fallu un an pour établir toutes les solutions possibles pour chaque type de difficulté. À la suite de ceci, Marie Dasylva passe à l’action en mettant en place son entreprise dénommée « Nkali », ce qui signifie en langue Igbo « se réapproprier sa narration ».

Lorsqu’on la questionne sur l’originalité de son travail, Marie Dasylva aime à répondre « c’est un peu de ruse, un peu de sorcellerie, de l’empathie et beaucoup d’amour ». Ainsi, par le biais de son agence de coaching, elle accueille toutes catégories de femmes allant des chefs d’entreprises aux étudiantes en passant par les salariées ayant été victimes de minorisation et d’infériorisation.À la tête d’un réseau de conseillers juridiques et de psychologues, Marie Dasylva élabore des stratégies comportementales, des solutions juridiques et des attitudes psychologiques pouvant aider toutes les femmes racisées qui font appel à ses services à mieux affronter leurs problèmes professionnels.

Avec toute sa détermination et son engagement, Marie Dasylva, veut surtout changer les mentalités à l’égard de la gente féminine noire en multipliant les workshops, les conférences, les cours et les tweets.