Accueil » Économie » Du miel pour lutter contre la pauvreté !

Du miel pour lutter contre la pauvreté !

En septembre dernier s’est tenu à Kigali, la capitale rwandaise, l’ApiExpoAfrica 2016. Ce rassemblement permet à la communauté africaine d’apiculteurs et aux responsables politiques en charge des questions d’agriculture de faire le point sur la culture du miel sur le continent et de prendre des décisions pour le développement de ce secteur. La production de miel a été présentée comme un réel moyen de lutte contre la pauvreté pour les communautés rurales. Retour sur cet événement.

Cinquième édition

L’organisation ApiTrade, fondée en Ouganda en 2008, a organisé en partenariat avec le gouvernement du Rwanda du 21 au 26 septembre dernier à Kigali la cinquième édition de son ApiExpoAfrica. Pendant cinq jours, les participants ont pu assister à des conférences, des expositions, des réunions ainsi que des exposés techniques. L’événement a rassemblé plus de 3000 représentants et exposants venus de tout le continent africain mais aussi du Moyen-Orient, d’Europe et des Etats-Unis. Les produits présentés : tous les dérivés possibles de l’apiculture, comme le miel, la cire d’abeille, mais aussi les technologies qui en découlent.

Transformation socio-économique grâce à l’apiculture

miel-afrique-2La conférence qui a rassemblé des chercheurs, des dirigeants politiques, des entreprises privées qui travaillent dans le secteur de l’apiculture et des ONG, a concentré ses réflexions et ses échanges cette année sur un thème : « mener une transformation socio-économique de l’Afrique : le rôle de l’apiculture ». C’est en effet la conclusion des experts. Le développement de la culture du miel et de ses dérivés est un véritable moyen de lutte contre la pauvreté, notamment dans les petites communautés rurales du continent africain, du fait entre autres de son faible coût d’investissement et d’une demande toujours croissante.

Miel et développement

Le miel a toujours été récolté en Afrique. Historiquement certaines communautés avaient même institué la première récolte de miel par un homme comme rite initiatique de passage à l’âge adulte, pour d’autres c’était une monnaie marchande. Malgré cela, il est essentiel, selon l’ONG ApiTrade, de promouvoir l’apiculture auprès des dirigeants politiques et de permettre une bonne formation des agriculteurs. Aujourd’hui, au Rwanda, on produit 4000 tonnes de miel par an. Le pays a annoncé lors de l’ApiExpoAfrica 2016 son intention de doubler ce chiffre d’ici 2020.

Sources des photos : Kiva et nestle.com

Articles similaires