Accueil » Économie » Sur les traces de Sarah Diouf, créatrice de la marque vestimentaire ‘’Tongoro’’

Sur les traces de Sarah Diouf, créatrice de la marque vestimentaire ‘’Tongoro’’

Créatrice de la gamme de vêtements « Tongoro », dont les articles sont distribués en ligne, Sarah Diouf est une femme d’affaires qui dirige également les magazines « Ghular » et « Noir ». Très dynamique, la jeune africaine se trouve également à la tête d’ « IfrenStudios », une agence créative de communication digitale et visuelle. Si jeune et déjà si entreprenante, Sarah Diouf mérite qu’on s’intéresse à son parcours.

Une valeur sûre dans le domaine de la communication

Née à Paris d’un pilote d’avion sénégalo-congolais, et d’une hôtesse de l’air centrafricaine, Sarah Diouf qui a grandi à Abidjan et étudié en France incarne le métissage culturel.Cela explique l’ouverture d’esprit qui influence son parcours de jeune entrepreneure. Titulaire d’un diplôme universitaire technologique en techniques de commercialisation de l’Institut universitaire technologique de Véliz et d’un Master en marketing et gestion de la communication de l’INSEEC, Sarah Diouf est une grande passionnée de l’image et des médias.

Grâce à de nombreuses expériences professionnelles acquises lors de ses études, elle lance en 2009 son magazine en ligne Ghubar, une publication qui se consacre à la promotion de la culture africaine et celle du monde arabe à travers les arts et la mode. Premier pilier de la création de son entreprise Media Ifren, elle s’appuie sur les succès de cette structure pour créer en 2011 IfrenStudios. Au cours de cette même année, elle reçoit une grande consécration internationale en remportant un Cosmopolitan Fashion Award à Londres, obtenant dans la foulée des contrats importants avec de grandes marques comme le géant allemand d’automobile Audi ou le maroquinier anglais Helmer.

2016 Défilé de la marque

Defilé Tongoro

Le Sénégal accueille une nouvelle étoile

Par la suite, Sarah Diouf s’établit au Sénégal pour travailler pendant deux ans en freelance. S’expliquant sur les raisons de son retour sur sa terre d’origine, la jeune entrepreneur dit : « La stabilité politique, le dynamisme économique, le rayonnement et l’ouverture sur le monde du Sénégal sont des éléments clés et nécessaires au bon développement de mes activités, qui m’ont poussé à rentrer m’y installer » dans l’article ‘’Sarah Diouf, créatrice de la marque de vêtements « Tongoro »’’ publié par forbesafrica.com.

Créatrice de la première marque de vêtement 100% Made in Africa

Dans sa dynamique d’ouverture sur tout ce qui peut lui permettre de valoriser l’identité culturelle de l’Afrique, elle lance en 2016 sa marque de vêtements 100% made in Africa « Tongoro ». C’est une première en nom propre rivalisant sur le marché international à l’instar des grands labels du prêt-à-porter avec un modèle de distribution exclusivement axé sur la vente en ligne. Les vêtements « Tongoro » dont 76% des ventes ont lieu sur le marché américain sont tous produits à partir d’accessoires obtenus en Afrique et fabriqués par de la main d’œuvre locale.

Toujours assoiffée d’entreprenariat, Sarah Diouf s’apprête à lancer cette année son second magazine « NOIR ». La tribune de ce magazine semestriel servira de plateforme digitale pour le lyfestyle et les voyages en Afrique. A côté de ce projet, elle compte mettre sur la plateforme au mois de septembre 2017 « Tongoro Home ». il s’agit d’une première collection de capsule de linge de maison qui servira à l’expansion de la marque dans les capitales ouest africaines que sont Dakar, Abidjan et Lagos.

A long terme, Sarah Diouf ambitionne de distribuer sa marque « Tongoro » à travers tout le marché africain à partir d’une grande unité de production.

 

Articles similaires