Accueil » Politique » Nigéria : la corruption dans la ligne de mire du nouveau président

Nigéria : la corruption dans la ligne de mire du nouveau président

Muhammadu Buhari, ancien dictateur militaire (1983 – 1985) a été élu président du Nigéria le 31 mars dernier. A l’époque, le général voulait transformer le pays en un camp disciplinaire et il a aussi été accusé de détournement d’argent. Aujourd’hui, il semble avoir radicalement changé et semble même s’être converti à la démocratie. Le président Buhari a fondé sa campagne sur un programme anti-corruption qu’il doit maintenant mettre en pratique.

Le Nigéria est le pays le plus peuplé d’Afrique. En 2014, le nombre d’habitants était estimé à plus de 177 millions. Le territoire nigérian produit une quantité importante de pétrole ce qui en fait la première puissance économique d’Afrique. Cependant l’argent ne profite pas à la population et la répartition des richesses est très mal gérée.

Présente à tous les niveaux : dans les forces de l’ordre, en politique, dans les administrations et surtout dans l’industrie pétrolière, la corruption est un fléau pour le pays.

Muhammadu Buhari veut combattre la corruption qui détruit l’économie

Muhammadu Buhari veut entre-autre remettre de l’ordre dans les rangs de l’armée et lui redonner sa valeur patriotique et sa fierté. En effet, beaucoup de hauts gradés s’enrichissent des pires façons (mauvaise gestion des fonds destinés aux opérations militaire, partenariats avec les voleurs de pétrole, ceux qui se lancent en politique sans se soucier de leurs obligations professionnelles…) plutôt que de faire régner l’ordre et la justice, combattre le vol et autres délits.

L’industrie pétrolière est un secteur gangréné par la corruption. Le Nigéria apparaît comme l’un des pays le plus corrompu au monde. Cette triste distinction est principalement due aux processus complexes qui sont mis en place pour l’exploitation de l’or noir.

Muhammadu Buhar et prêt à tout pour apporter une réponse

C’est dans ce contexte de grand dénuement que progresse la secte Boko Haram qui gonfle ses rangs de jour en jour et sème la terreur dans le pays. Et comme il l’a annoncé, le président Buhari va tout mettre en œuvre pour lutter contre le mouvement islamiste mais aussi faire reculer la corruption.

Il a d’ores et déjà fait arrêter 6 cadres de la Banque centrale du Nigeria et 16 employés de banques privées soupçonnés de fraudes aux devises. Et pour cause, les personnes arrêtées devaient détruire des billets usagés et ne l’ont pas fait, ce qui représente plusieurs milliards de nairas.

La première alternance démocratique et pacifiée de l’histoire du Nigeria

Buhari a fait de grandes promesses et la population compte sur lui. En effet, 54% de la population a voté pour lui lors des élections et misent sur sa réputation d’homme incorruptible pour redresser le pays. Cette élection représente la première alternance démocratique et pacifiée de l’histoire du pays.

Les attentes portent essentiellement sur la construction d’écoles, d’hôpitaux, et de nouveaux investissements dans des secteurs stratégiques de l’énergie, à même d’améliorer les conditions de vie de la population.

Pour tout cela, Muhammadu Buhar et prêt à tout et ne ménagera personne, pas même les membres de sa famille s’ils se trouvaient impliqués dans quelque magouille que ce soit.