Accueil » Politique » COP21 : une compensation de 21 milliards demandé par la RDC

COP21 : une compensation de 21 milliards demandé par la RDC

Fin novembre, la France accueillera la 21ème conférence des Nations unies sur les changements climatiques de 2015 (COP21). Ce sommet se déroulera du 30 novembre au 11 décembre au Parc des expositions de Paris-Le-Bourget. L’objectif est d’aboutir à des solutions efficaces et rapides pour lutter contre le réchauffement climatique mondial. La République démocratique du Congo a fait part de ses propositions le samedi 15 août dernier, et réclame une aide de 21 milliards de dollars aux pays les plus pollueurs. Quelles sont les mesures proposées par la RDC ?

Le ministre de l’Environnement et Développement durable de la RD du Congo, Bienvenu Liyota Ndjoli s’est engagé à soutenir les projets et mesures de son pays dans la lutte contre le réchauffement mondial. En protégeant les 300 millions d’hectares du massif forestier Congolais, 2ème poumon vert de la planète après l’Amazonie, la capacité d’absorption de carbone serait valorisée pour ainsi réduire les émissions de CO2 internationales.

liyota_bienvenu_15_001Kinshasa propose de contribuer au renforcement du stock carbone mondial en réduisant la déforestation et la dégradation des espaces naturels congolais reconnus pour leur diversité biologique et le stock permanent de carbone particulièrement élevé. Le pays s’engage également à réduire son taux d’émissions de gaz à effet de serre de 17%, ce qui constitue un effort important pour ce pays.

Les Africains ne représentent que de 3 à 4% de la pollution atmosphérique mondiale

Sur les 21 milliards de dollars sollicités par la RDC, 12,5 milliards seront investis dans les secteurs de l’énergie et de l’agriculture et serviront à l’amélioration de la filière bois-énergie et de l’hydro électrification. Les 9 milliards restants seront utilisés pour « la mise en place des mesures d’adaptation ». Il a été convenu lors de la COP15 en 2009 à Copenhague de mettre à contribution une enveloppe de 100 milliards de dollars annuel à répartir à partir de 2020 afin de soutenir les projets et programmes des pays en développement. Aujourd’hui seulement 10 milliards ont été récoltés.

La République démocratique du Congo est le 6ème pays africain à déposer sa contribution à l’ONU. Cette année, le continent africain montre une réelle volonté de coopérer dans la lutte contre le réchauffement climatique. Il est utile de rappeler que le milliard d’Africains ne représente que de 3 à 4% de la pollution atmosphérique mondiale et qu’un américain rejette 20 tonnes de CO2 contre 1,5 tonne pour un africain…

Sources des photos : carnetdadresses.info