Présidence de la FIFA : Tokyo Sexwale veut jouer !

Huitième candidat à la tête de l’instance mondiale du football, Tokyo Sexwale s’opposera notamment à l’actuel président de l’UEFA Michel Platini ainsi qu’au président de la fédération libérienne, Musa Bility, l’autre prétendant africain. Quelles ambitions et quels projets sont les siens pour révolutionner une institution footballistique malade de plusieurs récents scandales ? Quelles sont les chances de l’ancien ministre et opposant à la politique de l’Apartheid ?

Tokyo Sexwale, riche homme d’affaires et politique sud-africain, est officiellement candidat à l’élection du nouveau président de la FIFA qui se déroulera à partir le 26 février 2016. L’ex-codétenu de Nelson Mandela a effectivement confirmé avoir reçu les cinq signatures nécessaires pour pouvoir prétendre à la succession de Sepp Blatter.

Mosima Gabriel dit « Tokyo » Sexwale, nait en 1953 dans la banlieue de Johannesburg, à Soweto. Il y passe une enfance difficile, mais y pratique intensément le karaté, d’où il empruntera son surnom à la capitale japonaise.

Tokyo Sexwale compagnon de cellule de Neslon Mandela

Engagé très tôt dans la lutte contre la politique de l’apartheid, il rejoint d’abord une branche du congrès national africain (ANC). Au début des années 70, son implication politique et ses activités reconnues comme illicites le contraignent à quitter le Swaziland où il étudie. Arrêté en 1977 après un an en Union soviétique, il est envoyé à la prison de Robben Island, où il retrouve un certain Nelson Mandela. Condamné à 18 ans de prison, il est libéré en juin 1990.

Tokyo Sexwale gravit alors rapidement les marches de la politique en devenant président de l’ANC pour la région Prétoria-Johannesburg, puis Premier ministre du Gauteng sous la présidence de Nelson Mandela jusqu’en 1998. Il quitte ensuite la politique pour se tourner vers les affaires et investit dans divers industries et secteurs comme les mines, les assurances, les télécommunications ou l’immobilier, et fait fortune. Il marque son retour en politique en devenant le ministre du Logement du gouvernement de Jacob Zuma de 2009 à 2013.

Un nouveau match pour Tokyo Sexwale: la présidence de la FIFA

tokyo sexwale buzz africa 2L’administrateur de la fondation Nelson Mandela a donc à présent trouvé son nouveau cheval de bataille, la présidence de la FIFA. Si on peut se demander ce qu’un richissime businessman, ancien détenu et politicien viendrait faire à la tête de l’instance du football mondial, certains sont déjà convaincus par cette nouvelle vocation et but du Sud-Africain. Ainsi le vétéran de 62 ans a reçu plusieurs soutiens, et pas des moindres! En effet, Tokyo Sexwale a d’ores et déjà eu, parmi les cinq qui lui ont accordé leur signature, l’appui de la fédération sud-africaine de Football. Autre soutien de poids, le président d’honneur du Bayern Munich, Franz Beckenbauer, qui se dit favorable à un président « venu de l’extérieur, du monde économique et politique ». Mais au vu des dernières révélations peut-être que le Sud-Africain se serait bien passé du soutien de la star allemande aujourd’hui empêtré dans des soupçons de corruption.

S’il est élu, l’homme qui deviendrait le premier président Africain en 111 ans d’histoire de la FIFA a déclaré « vouloir apporter des systèmes de contrôle », permettant de « bien gérer financièrement » et d’assurer « beaucoup de transparence et de responsabilité » au sein de la fédération. Avec les récents scandales qui ébranlent la FIFA et qui nous gratifient chaque semaine de nouvelles divulgations, ce serait probablement un des enjeux majeurs de l’élection. On lui souhaite un bon match!

Sources des images : 20mn.fr et theguardian.com

Articles similaires