Africa Code Week, le rendez-vous des jeunes développeurs africains

A l’instar de l’European Code Week, initiant les jeunes novices à la programmation informatique et leur apprenant à taper leurs premières lignes de code, l’Africa Code Week se déroulera en octobre 2015.

L’Africa Code Week est calque sur le modele de l ’European Code Week. Cet hackathon géant se déroule tous les ans à l’automne dans 38 pays membres de l’Union européenne et réunissant plus de 150 000 Européens entre 6 et 24 ans. « Coding-goûters », conférences et ateliers gratuits permettent à ces jeunes Européens de s’initier à la programmation informatique.

Le concept de l’European Code Week se déplace cette année sur notre continent. Du 1er au 10 octobre 2015, des milliers de jeunes Africains pourront participer à la première semaine panafricaine du code. L’Africa Code Week aura lieu dans le cadre de l’édition africaine du Forum économique mondial, qui se tiendra à Cape Town. Une dizaine de pays africains prend part à ce projet, qui a vu le jour à Montreuil (France).

A l’origine de ce projet, Frédéric Bardeau, cofondateur de l’école Simplon. Créée en 2013, cette école forme des jeunes Africains au code et accompagne dans leurs projets numériques des entrepreneurs d’origine africaine. Il faut savoir qu’en Afrique, moins de 1 % des enfants quitte l’école en possédant des compétences de base en informatique.

Remplir le cartable des jeunes Africains avec la magie du Numérique

Courant 2014, Frédéric Bardeau a proposé aux principaux sponsors de l’European Code Week, notamment à l’entreprise SAP, d’étendre le concept et les ateliers à toute l’Afrique. Quelques semaines plus tard, les fondateurs de Simplon étaient chargés d’étudier la faisabilité dudit projet, puis d’en assurer la coordination. Début mars 2015, l’organisation de l’Africa Code Week démarrait concrètement.

Pour mener à bien ce vaste projet, Simplon a recruté la coordinatrice de l’European Code Week, Lucie Jagu, laquelle a notamment pour mission de rassembler les fonds nécessaires au bon déroulement de l’événement. À cet effet, des dizaines d’ambassadeurs sont identifiés sur le terrain, et ils seront épaulés afin d’organiser les mini-hackathons pour enfants de part et d’autre du continent africain.

L’Africa Code Week veut sensibiliser les gouvernements quant aux enjeux du Numérique

Dans la préparation de ce premier grand hackathon panafricain, Simplon œuvre de concert avec plusieurs partenaires, notamment le Cape Town Science Center. Ce centre sert de relais dans la diffusion de la culture technique et scientifique auprès des populations sud-africaines. Un exercice pilote a été mené du 3 au 5 juin lors du Forum économique mondial africain, afin de transférer le savoir-faire aux formateurs sud-africains, s’agissant par exemple de la méthodologie Scratch (apprentissage du code par la visualisation, par le biais de dessins et d’animations ludiques). 6 000 enfants sud-africains d’écoles rurales ont ainsi bénéficié d’une formation au code dans le cadre de ce projet pilote.

L’exercice pilote visait également à sensibiliser les gouvernements africains quant aux enjeux du Numérique et à l’importance de l’inclusion du codage informatique dans les programmes scolaires.

Le codage informatique, véritable secteur d’avenir, pourrait permettre la création de nombreux emplois. Quoi qu’il en soit à ce stade, la formule initiale fait des émules. Onze pays du continent africain (dont l’Egypte, le Sénégal, le Nigeria et l’Angola) participeront à cette première édition de l’Africa Code Week en organisant des mini-hackathons ouverts à 20 000 jeunes novices désireux de parler la langue du Numérique.

Articles similaires