Maurice, Seychelles et le Cap Vert : les champions africains des TIC

L’union internationale de télécommunication (UIT) a rendu public son rapport 2015. Encore une fois, l’Île Maurice et le Cap Vert sont les meilleurs élèves en matière de de développement des technologies de l’information et de la communication (TIC).

Alors qu’on pourrait penser que ce devrait être un poids lourds africain qui représente le mieux le continent dans le dernier rapport de l’UIT, encore une fois ce sont les petits pays insulaires qui affichent le meilleur indice de développement. Effectivement, avec 5,03, Seul l’Île Maurice obtient un indice IDI supérieur à la moyenne mondiale. Autre île, le Cap Vert a un indice 4,62 qui le place à la tête des pays ouest-africains et au 96ème rang mondial. Avec lui, les Seychelles et l’Afrique du Sud sont les 3 pays qui obtiennent un chiffre supérieur à la moyenne des pays en développement (4,12).

L’indice de développement des TIC (IDI) s’appuie sur 11 indicateurs bien précis qui mesurent l’accès par la population aux technologies. Utilisation des technologies et compétences dans ce domaine, le nombre d’abonnement aux téléphones portables et à Internet, le nombre de foyers possédant un ordinateur, le nombre d’internautes sont autant de critères pris en compte sans oublier le taux d’alphabétisation.

Meilleur progression pour le Ghana

TIC afrique - buzz afriqueA ce jeu-là ce sont donc les 3 pays insulaires et l’Afrique du Sud qui voient récompenser leur politique pour lutter contre la fracture numérique. Juste derrière, au rang 96, le Ghana se place également dans les leaders africains. Il enregistre la meilleure progression avec une augmentation de son indice de 1,92 point. Il gagne ainsi 21 place et dépasse le Sénégal (132ème mondial). Dans le classement on retrouve aussi le Nigeria (134ème), la Gambie (135ème), la Côte d’Ivoire (137ème). Le Mali malgré une conjoncture politique compliquée se hisse à la 145ème place avec, comme le Lesotho, une nette progression. Ils sont loins devant le Burkina Faso, 159ème, et la Guinée-Bissau qui pointe à la 162ème position.

Au niveau international, la Corée du Sud arrive en tête d’un classement qui montre que, si le nombre d’internautes n’a jamais été aussi important, la croissance de l’utilisation d’internet faiblit. De plus le rapport montre que plus de 95% de la population mondiale est aujourd’hui desservie par le réseau de cellulaire mobile. Ce qui prouve aussi qu’il reste, dans le monde, encore 350 millions de personnes qui vivent dans des endroits hors de portée d’un réseau de téléphone mobile et celles-ci sont bien souvent en Afrique.

L’acces aux TIC vital pour les Africains

Car si on peut se réjouir de voir autant de pays africains dans ce classement, cela ne doit pas faire oublier que 29 des 37 pays africains sont dans le dernier quart du classement et que le Niger, la Guinée et la Sierra Leone ne figurent même pas dans le classement 2015 de L’union internationale de télécommunication. La lutte contre une meilleure accessibilité tant technique que financière aux TIC n’est pas facile mais est une condition sinequanone pour le développement du continent. Un autre défi pour nos dirigeants.

Sources des photos : www.djiboutintic.com et afrokanlife.com

Articles similaires