Mama-Ope : un équipement médical unique en Ouganda

En Ouganda, près de 24.000 enfants meurent chaque année d’une pneumonie. Deux étudiants en ingénierie des télécommunications ont mis au point une veste intelligente capable de détecter la maladie 3 fois plus vite qu’un médecin en réduisant le risque de la pose d’un mauvais diagnostic, souvent fatal à l’enfant.

Olivia Koburongo, 26 ans, et Brian Turyabagye, 24 ans, diplômés d’une école en ingénierie des télécommunications, ont mis au point avec une équipe de docteurs, en Ouganda, un équipement unique pour détecter la pneumonie chez les jeunes enfants. Le projet a été baptisé « Mama-Ope » (mother’s hope ou l’espoir de la mère).

Un véritable besoin pour la détection de la maladie

Encore aujourd’hui, en Ouganda, plus de 24.000 enfants de moins de cinq ans meurent d’une maladie respiratoire. Faute d’infrastructures et de laboratoires performants dans les hôpitaux ou les dispensaires, beaucoup de praticiens ougandais confondent malheureusement souvent le paludisme et les maladies respiratoires dont la pneumonie. Les symptômes sont assez similaires mais la pose d’un mauvais diagnostic met malheureusement souvent la vie des enfants en danger.

Une veste pour sauver la vie des enfants

C’est suite au décès inopiné de sa grand-mère, dû à une pneumonie, qu’Olivia Koburongo a eu l’idée d’un outil pour détecter les symptômes plus rapidement et de façon automatique. Elle présente alors le projet à son ami Brian Turyabagye, 24 ans, diplômé comme elle d’une école en ingénierie des télécommunications. Ensemble, ils développent un prototype de veste appelée « Mama-Ope ». Cette initiative va permettre au corps médical de détecter précisément la maladie et ainsi de sauver la vie de milliers d’enfants.

Comment fonctionne la veste ?

Son fonctionnement est simple. La veste biomédicale, une fois enfilée par l’enfant, est munie de capteurs qui vont collecter diverses informations comme la température, les sons éventuellement émis par les poumons et les rythmes cardiaque et respiratoire. Une application mobile collecte ensuite les informations compilées et analysées avant de présenter un diagnostic pour estimer la gravité de la maladie.

Un espoir à partager de façon universelle

La veste n’en est encore qu’à l’état de prototype mais elle peut diagnostiquer la pneumonie trois fois plus rapidement qu’un médecin, tout en réduisant le risque d’erreur humaine.

Le projet a été retenu parmi les candidats pour le prix africain 2017 de l’Académie royale britannique d’ingénierie. Il faut maintenant breveter l’équipement et arriver à produire la veste en masse pour qu’elle soit distribuée dans un premier temps dans les principaux hôpitaux ougandais, ensuite dans les dispensaires plus éloignés.

Cette initiative devrait permettre de poser un diagnostic beaucoup plus rapide et par conséquent de résoudre aussi le problème du manque d’effectifs dans les hôpitaux. Actuellement le ratio docteur/patient dans le pays est d’un pour 24.000.

« Mama-Ope » présente donc un véritable espoir pour détecter cette maladie qui tue plus de 900.000 enfants dans le monde chaque année.

Photos: qeprize.org et cedat.mak.ac.ug

Articles similaires