Accueil » Technologies » L’Afrique du Sud à l’avant-garde de l’énergie renouvelable

L’Afrique du Sud à l’avant-garde de l’énergie renouvelable

Pretoria envisage d’exporter son programme d’énergies renouvelables vers onze autres pays du continent africain. Le programme, que les experts déclarent être une réussite en matière d’énergie renouvelable, a permis à l’Afrique du Sud d’obtenir plus de 6000 mégawatts (MW) sur cinq ans.

Avec de longues journées de soleil, des coûts d’équipement en baisse et un gouvernement confiant dans la réduction de ses émissions de CO2, la nation arc-en-ciel est le bon élève du continent dans le domaine des énergies renouvelables et durables. Son programme énergétique devient un exemple pour les autres pays.

D’ailleurs les ministres de l’Energie africains, les investisseurs, les bailleurs de fonds et les fournisseurs de technologies ont dernièrement discuté des plans d’énergies renouvelables, des objectifs en matière de changement climatique et du développement, de l’amélioration et de la protection des ressources naturelles du continent. Et parallèlement, le ministère de l’Énergie et l’Independent Power Producer (IPP) sud-africains se sont entretenus sur la possibilité d’exporter leur plan d’indépendance énergétique vers onze autres pays d’Afrique.

Le programme national en faveur des producteurs indépendants d’électricité par les énergies renouvelables

« Le programme national en faveur des producteurs indépendants d’électricité par les énergies renouvelables (REIPPP) a démontré que les énergies renouvelables, comparé aux nouveaux combustibles fossiles, peuvent être livrées à moindre coût » a déclaré Sandra Coetzee du ministère de l’Énergie.

Lancé en 2011, le REIPPP a attiré des investisseurs locaux et internationaux avec des engagements de 194 milliards de rand (14 milliards de dollars américains) faisant, selon l’index Climate Scope, de l’Afrique du Sud, parmi les marchés émergents, la 3e destination la plus attrayante pour l’investissement dans l’énergie renouvelable. À la fin de 2015, 6376 MW de puissance ont été achetés, dont 2 gigawatts (GW) qui ont été reliés au réseau national. Cela équivaut à la moitié de la capacité d’une station alimentée au charbon.

L’Afrique du Sud a la capacité de produire 45.000 MW de puissance

« L’énergie solaire et éolienne ne représente que 2 % des besoins énergétiques de l’Afrique du Sud, mais il y a deux ou trois ans, il y avait 0 % d’énergies renouvelables dans le pays » a déclaré Tobias Bischof-Niemz, responsable de l’énergie au Conseil de la recherche scientifique et industrielle (CSIR). L’Afrique du Sud a la capacité de produire 45.000 MW de puissance, la plus importante du continent, mais une demande accrue a entraîné des pannes et une crise énergétique dans le pays émergent. En réponse, le gouvernement a soutenu près de 100 projets d’énergie renouvelable et un plan visant à augmenter l’énergie renouvelable à 21 % de l’énergie nationale d’ici 2030. Le gouvernement prévoit également de réduire la dépendance aux combustibles fossiles de 86,5 % à 57 %.

Le coût de l’énergie renouvelable est 40 % moins cher que le charbon et Pretoria a l’intention d’augmenter la production d’électricité et de maximiser les sources d’énergie renouvelables, telles que les ressources éoliennes, hydroélectriques et solaires. Le Plan national de développement a déclaré que , d’ici 2030, au moins 95 % de la population sud-africaine aura accès à l’électricité hors réseau ou sur le réseau.

654 millions de personnes en Afrique n’ont pas accès à l’électricité

Sur le continent, les pannes de courant sont quotidiennes : certains pays de la région déplorent 12 à 16 heures par jour sans électricité. De plus il y a encore 654 millions d’Africains qui n’ont toujours pas accès à l’électricité. Triste constat mais aussi preuve d’un énorme potentiel d’investissement.

Bien qu’il y ait des nouvelles positives pour l’énergie renouvelable dans les pays en voie de développement et que l’exemplaire REIPPP sud-africain pourrait s’étendre à travers le continent, il semble que l’énergie renouvelable seule ne résoudra pas la crise de l’énergie de l’Afrique du Sud. D’ailleurs selon CNN, le pays a toujours prévu de construire deux nouvelles centrales au charbon et même une centrale nucléaire. Un pas en avant pour deux en arrière ? On ne s’attendait pas à un passage à l’énergie propre, si elle existe, à 100 % mais espérons que nous sommes sur la bonne voie et que la dynamique soit lancée.

Photo: cop21.gouv.fr et sherbrooke-innopole.com