Accueil » Technologies » Ecce Africa, le pure player qui montre l’autre visage de l’Afrique

Ecce Africa, le pure player qui montre l’autre visage de l’Afrique

Mis sur orbite en 2015 par un jeune journaliste béninois répondant au nom d’Aaron Akinocho, Ecce Africa est un site internet qui cherche à prouver que l’Afrique n’est pas un continent en marge des innovations positives qui s’observent dans le monde.

Un pure player montrant l’Afrique qui bouge

C’est en 2015 que le site internet Ecce Africa a été lancé par Aaron Akinocho, journaliste béninois de moins de 30 ans. L’idée de départ comme le raconte l’intéressé à travers les lignes de l’article ‘’Bénin: « Ecce Africa », l’internet des jeunes qui prennent leur destin en main’’publié sur tribuneouest.com le 23/10/2016, « …est de parler de l’innovation sans occulter les difficultés….Le but c’est d’inspirer les Africains en montrant des initiatives qui marchent ailleurs.».  A travers ce pure player, le jeune chef d’entreprise béninois souhaite montrer que le continent africain à l’instar des autres contrées mondiales bouge, vit, crée et s’exprime à travers les talents, les compétences et intelligences de ses ressortissants.

Il s’agit surtout de prouver au reste de la planète que le berceau de l’humanité n’est pas une terre où sévissent en permanence misère ambiante, guerres et famines. En effet, le promoteur du site explique dans l’article ‘‘Bénin: le pure player Ecce Africa veut montrer une Afrique qui bouge’’ publié le 21/10/2016 par Sinatou Saka pour rfi.fr :«….J’ai pas connu cette Afrique en guerre ou miséreuse dont les médias parlent tant. J’ai eu un ordinateur très tôt et j’ai été exposé aux mêmes tendances qu’un jeune européen. C’est cette Afrique là que je veux montrer ».

Très populaire dans l’univers numérique au Bénin, le site Ecce Africa compte déjà plus de 200 000 fans sur les réseaux sociaux et connaît un trafic régulier de 250 000 d’internautes par mois. La majorité des visiteurs du site sont des africains vivants sur le continent.

Logo Ecce Africa (source: ecceafrica.com)

Un petit centre de formation au journalisme

Constitué essentiellement de jeunes journalistes y travaillant en permanence, le pure player Ecce Africa ayant réussi le pari de former par lui-même ses employés peut se targuer d’être un petit centre de formation journalistique. En effet, le mode opératoire de l’entreprise numérique, c’est de travailler avec des correspondants de médias internationaux à l’instar d’Hermann Boko (Le Monde Afrique), Francis AHLE (Afrik.com), des rédacteurs confirmés comme Maceo Ouitona (le business journal) et plusieurs autres béninois ayant une bonne plume. Aaron et son staff se chargent alors de perfectionner ces talents en leur inculquant les règles journalistiques. Grâce à ce modèle, certains journalistes du site d’Aaron Akinocho sont devenus des correspondants pour des médias de presse internationale. C’est par exemple le cas d’Olivier de Souza qui représente désormais Le Monde Afrique.

Les ambitions d’Ecce Africa

Toujours porté vers de nouveaux objectifs, Aaron Akinocho entre autres projets, nourrit de grands rêves pour son média innovant. À propos, il a d’ailleurs déclaré à  RFI vouloir «….Refondre totalement le site. Nous comptons développer la vidéo et développer la plate-forme en anglais ». À en juger par son génie, son leadership ainsi que sa détermination, il ne fait l’ombre d’aucun doute qu’il y parviendra.

Articles similaires