Accueil » Technologies » Legafrik : la startup qui simplifie les démarches d’entreprises

Legafrik : la startup qui simplifie les démarches d’entreprises

Œuvre du juriste ivoirien Youssouf Ballo et de son partenaire l’informaticien Daouda Diallo, Legafrik est la startup numérique qui offre la facilitation des démarches juridiques aux entrepreneurs de l’espace Ohada tout en leur proposant les services d’avocats compétents.

Les débuts de Legafrik

C’est en voulant aider son oncle entrepreneur en électroménager à établir un contrat de bail, que l’idée de la création de la plateforme Legafrik.com a germé dans la tête du jeune ivoirien de 27 ans Youssouf Ballo. L’intéressé raconte en effet dans l’article ‘’Start-up de la semaine : Legafrik veut simplifier les démarches des entrepreneurs africains’’ publié le 06/10/2017 par Nelly Fualdes sur jeuneafrique.com : « J’ai d’abord tenté de chercher un modèle-type sur internet. Je n’ai trouvé aucune base de données, rien. J’ai trouvé ça fou ! ». C’est ainsi qu’à la fin de sa formation soldée par une maitrise en droit des affaires obtenue à l’Institut universitaire d’Abidjan, un master droit, finance et management décroché à l’Inseec de Bordeaux, Youssouf Ballo se consacre à la concrétisation de son projet d’entreprise. Naît alors le 12 septembre dernier l’entreprise Yoelas. De cette entreprise, provient la mise en ligne de la plateforme Legafrik.com le 25 septembre 2017.

Un site facilitateur des formalités juridiques

Avec Legafrik.com, les entreprises peuvent être créées en un laps de clics. Il suffit de suivre un questionnaire et de profiter du répertoire de 200 modèles de contrats types actuellement en préparation sur le site.

Par ailleurs, Legafrik est la plateforme qui propose un modèle relatif à chaque pays étant donné que le droit du travail n’est pas harmonisé dans la région. Cependant, grâce à l’uniformisation des statuts d’entreprise au sein de l’Ohada, le même formulaire est utilisé pour tous les pays.

La plateforme de Youssouf Ballo va plus loin en conseillant à sa clientèle le dépôt de statuts au greffe des pays de la sous-région contre une rémunération de 75 000 francs CFA. Cette mesure vise à simplifier l’ouverture d’entreprise à distance.

En outre, sur Legafrik, il est possible de bénéficier de conseils juridiques en accès libre et de solliciter à prix étudiés, l’assistance d’avocats inscrits au répertoire de la plateforme pour des questions spécifiques. Il suffit juste de poser une question sur le site et de s’acquitter d’un montant de 35 000 francs CFA et Legafrik.com vous mets en relation avec un avocat pour des conseils approfondis.

Une version ‘’Pro’’ en projet

À la tête d’une petite équipe répartie entre Paris et Abidjan, Youssouf Ballo et son associé Daouda Diallo bénéficient du soutien de l’incubateur français Agoranov. Voyant plus loin, les promoteurs de la startup préparent une levée de 200 000 à 300 000 euros pour l’expansion de la plateforme. Et l’une des ambitions de l’entreprise, c’est de « lancer fin 2018 Legafrikpro, à destination des professionnels du droit que sont les experts-comptables, les notaires ou encore les huissiers » confie Youssouf Ballo à Jeune Afrique.

 

 

 

 

 

 

 

Articles similaires